Passe une bonne journée (éloge de la lenteur)

Ouahouh...je reçois la newsletter d'alternative tentacles...je savais même pas que j'étais encore abonné. Y'a de ça, allez, mettons 18 ans ( soit à la fin de la preemière moitié de ma vie, celle ou je ne connaissais pas le mot "internet") j'aurais vraiment eu l'impression d'être un mec important juste pour ça...Donc, je viens de recevoir la newsletter d'alternative tentacles, qui annonce...un nouveau clip pour Victims family! Groupe qui était à peu près sur la fin du sommet de sa carrière y'a 18 ans justement (cad qu'ils remplissaient a peu près "le local", la mini-salle de concert des silly hornets a chaque passage lyonnais). Cool. Ces mecs-là ont jamais vraiment arrêté je crois, et après des années sans rien sortir (et un dernier album un peu naze en 2001), voila qu'il nous sortent un single y'a 2 ans, "have a nice day". Génial. Une des meilleurs chanson qu'ils aient jamais sorti (et pourtant je suis bien fan de leur discographie et j'hésite jamais a sortir un p'tit "c'etait mieux leur premier album" à propos de n'importe quel groupe) et une face B pas terrible. Et ben dans la newsletter d'A.T., ils annoncent ce coup-ci un nouveau clip....je me jette dessus....
Ben en fait c'est le clip de « have a nice day ». Classe aussi.
En voilà des carriéristes : un single en onze ans, suivi d'un clip 2 ans après....faites gaffe au surmenage, les gars...

Pedro de la Hoya

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PISS-BOTTLE MAN

Je n'y avais pas pensé avant, mais maintenant, ça parait logique que le premier post ou article, appelez-ça comme vous voulez, de ce "magazine numérique", "webzine" (beurk..), bref la partie "journal" du label soit à propos de MIKE WATT. Depuis les débuts du fanzine "Joie de vivre & nouilles en salade", j'en parle dans presque chaque numéro... J'ai découvert Mike Watt comme beaucoup de gens, en achetant son premier album solo "Ball-hog or tugboat?", sachant qu'il y'avait énormément d'invités sur ce disque, dont les participations m'intéressaient (Henry Rollins, Flea, Beastie Boys, Stephen Perkins j'en passe, des meilleurs et des pires, ah ah...), en ait découvert des nouveaux dont les projets m'ont intéressés par la suite (Nels Cline, Carla Bozulich...),
bref, beaucoup de choses sont finalement parti de ce disque. C'est un peu plus tard que je me suis aperçu que je connaissais déjà sa musique, puisque j'avais déjà "Project: Mersh" des Minutemen (C'est Florent, avec qui je jouais dans Knick Knack Paddywhack (ça parlera uniquement aux amis, mais bon..) qui m'a filé ce disque en me disant : "tiens, c'est d'la merde, ça devrait te plaire" ou un truc du genre... il avait récupéré ce disque à la mediathèque du boulot de son père (hopital psychiatrique st jean de dieu) qui se débarrassait des vinyls pour les remplacer par des cds.) Je ne m'étais pas rendu compte que le nom du bassiste était Mike Watt. Ensuite, j'ai cherché à acheter, écouter presque tous ces projets, j'ai continué d'"évoluer" musicalement en écoutant plein de trucs, dont beaucoup était lié à Mike Watt. Je vous passe tous les détails car cette période dure depuis plus de vingt ans maintenant (ouch!), mais j'ai été très heureux de voir Mike Watt pour la première fois jouer (avec les Stooges à Fourvière y'a quelques années), puis de le rencontrer en jouant en première partie au Clacson à Lyon, puis à l'Embobineuse à Marseille. Derniérement, j'ai eu même le privilège de jouer avec lui et ses Secondmen à Los Angeles... Je ne sais pas comment tourner cette phrase autrement, sans passer pour un pauvre con prétentieux, ou quelqu'un qui se fait une montagne d'un truc complétement anodin. Bref, c'est complétement incroyable et à la fois pas du tout, puisque Mike Watt est un mec normal, tout simplement, c'est peut être ça qui en fait quelqu'un d'extraordinaire.
Mike Watt a monté les Minutemen il y'a plus de 30 ans, a monté ensuite Firehose, a tenu la basse dans Sonic Youth, dans Porno For Pyros, "Blood Sugar Sex Magik" des Red Hot Chili Peppers (oui, le groupe qui a joué au Superbowl avec Bruno Mars !) lui est dédié, il est le bassiste des Stooges depuis 10 ans, il joue dans Dos avec Kira de Black Flag, il continue de sortir des super albums solos, de jouer avec plein de gens différents, tout le temps... Bref, il déboule en Europe dans une semaine pour une tournée de 53 concerts (à 57 ans, c'est pas mal quand même...), et ce sera encore un plaisir, un honneur et un privilège d'organiser un concert de lui et de ses Missingmen, le 3 avril prochain à Lyon.

Ci-joint une photo prise par mes soins devant Permanent Records à Los Angeles.

Séb Radix.