Noxious Fumes

Allez sur : http://deadtankrecords.com/products/noxious-fumes-s-t-7
vous cliquez sur "listen here" et dites moi ce que vous en pensez. Déjà, vous vous retrouvez avec un MP3 gratos, et en plus, comme c'est précisé plus haut, "pour tous les archivistes HC"... Arf, c'est un peu vrai, moi non plus, ça me fait pas envie tous ces termes, hard core, archivistes...et en même temps, c'est tellement vrai et tellement
cool quelque part, que l'on arrive encore à découvrir des perles comme ça, de 1984, à Tacoma... Un putain de morceau !!! Et en fait, on se dit que finalement, c'est infini, même moi, j'en ai des perles sur des K7, enregistrées à la radio, des morceaux de groupes dont on ne trouve rien sur internet... Alors, merde, ne boudez pas ce plaisir, c'est la question de découvrir un truc, moi aussi, je trouve ça triste les rééditions, je préferrais que le label mette ces thunes dans un nouveau groupe, et en même temps, bah, finalement, je l'ai commandé ce disque parce que, que ce soit hard core ou pas, on s'en fout, c'est juste un putain de bon morceau, ignoré pendant plus de 30 ans !! Surement que si on avait de la thune avec le label, on sortirait de svieux trucs qui sont jamais sorti... je sais pas moi, Pacino Blast des trucs comme ça.. Ah bah, tiens, ça me fait penser que y'a quelques trucs comme ça sur le bandcamp du label !! des trucs qu'on a pas sorti, mais qu'on peut écouter !!!
https://rocknrollmasturbation.bandcamp.com/

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pourquoi est-ce qu'on vous colle ce morceau des Chesterfield Kings ??? Bah pour fêter l'amateurisme de l'équipe de R'n'R Masturbation Records... Vous pouvez retrouver ici notre premier mix à thème, le premier d'une longue série qui s'étendra sur de longues années, pas du tout à parution régulière. Ce premier mix à pour thème l'harmonica. Pourquoi l'harmonica ? Bah, aucune idée, j'ai du écouter un titre où l'utilisation de l'harmonica était plutôt bien vue, originale, j'en sais rien... Je ne sais même pas si j'ai mis ce morceau sur le mix, je ne m'en souviens pas... Par contre, j'ai proposé cette idée aux autres, et de manière collégiale, on a tous filé des titres de morceaux. D'ailleurs, certains d'entre nous détestent cet instrument. Super.... Et voilà, encore un nouveau concept foireux est né sur le site
de Rock'n'Roll Masturbation. Bon, je ne sais pas si vous connaissez les Chesterfield Kings, mais en gros, pour schématiser, c'est pas du tout un groupe qui doit son nom à l'album de Jawbreaker, c'est un groupe de garage 60's qui s'est formé en 79 pour faire, majoritairement, des reprises de trucs 60's. Ce groupe est, je pense, incontournable pour les fans du genre, mais en plus, le chanteur Greg Prevost ou Provost, je sais plus, à la particularité d'avoir une mèche de cheveu qui part en l'air sur les pochettes de disques. Photo à l'appui. Bref, tout ça pour dire que c'est le premier morceau que j'ai écouté d'eux et que j'aurais vraiment du le mettre sur le mix... comme "on the radio" de Joe Jackson,  aahhh, putain, ça y est ils vont tous me revenir ces morceaux avec de l'harmonica....

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

RIP Brandon Carlisle.

Il y a quelques mois, j'écrivais ça: "Nous sommes le 28 avril 2015 et TEENAGE BOTTLEROCKET ont fait un excellent set hier soir à warmaudio, on a eu le droit à tout, je dirais... hmmm... "skate or die", "headbangers", "she's nut", "bloodbath at burger king", "so far away" (there's one problem with Lyon: it's so far away"), "radio", ah, il manquait "in the basement", nan ?
Je fais souvent des rêves de concerts donc il n'y a pas vraiment de relation de cause à effet, mais j'ai quand même fait un rêve étrange cette nuit-là. Je faisais un concert en appartement à Nevers (oui, rassurez-vous, c'était bien Arno de No Way qui organisait), pas grand monde à part quelques mecs bourrés, mais au milieu de tous ces alcooliques, il y'avait Sergie Loobkoff ..." Je vous passe la suite, avec ma mamy (décédée depuis...) et d'autres détails très anecdotiques, bref, j'avais pas réussi à pondre un truc suffisament intéressant pour avoir envie de le publier, mais en fait,
tout ce que je voulais, c'était écrire un truc sur le concert de Teenage Bottle Rocket que j'ai vu ce soir là. J' ai adoré ce concert du début à la fin, parce que je connaissais tous les morceaux, que la soirée était fun, que j'étais avec un de mes fils qui connaissait tous les morceaux et qui a grave trippé, les mecs de TBR lui dédicassant "they call me steve", morceau sur mindcraft ("i'm sure that kid knows how to play minecraft" en montrant mon fils du doigt), que les gars de TBR avaient l'air bien cool, y'a pas de prise de tête, ça parle d'amour foireux, de pizzas, de "bloodbath à burger king", de maisons hantées, bref, ça va pas chier bien loin, les morceaux se ressemblent tous, mais c'est du tube en puissance. C'est bien basique et quand je les ai vu, même si le dernier album est pas le meilleur, bah, finalement, en concert, je l'ai trouvé super ! même "tv set", c'est dire ! Bon bref, je me suis senti comme un gamin à voir ces autres grands gamins jouer, et finalement, toutes ces dernières années, au concert, je ne me sens rien d'autre qu'un vieux trentenaire aux concerts, après tout. C'est ce que je suis d'ailleurs. Mais là, c'était différent, j'avais, allez, 18 ans, histoire de pouvoir conduire jusqu'à ce Warm Audio bien trop loin !! Bref, j'ai adoré ce moment, partagé avec Elliot, Séb, Féfé, Flo et puis plein d'autres qui ont pas loupé une miette de ce concert. Ouais, Teenage Bottle Rocket, c'est du punk rock mélo, un poil Ramonesque, et bien Fat wreck c'est sur, bien clean, mais putain, c'que c'est fun, c'que c'est catchy, c'que ça fait du bien !! Et là, y'a 3 jours, Brandon, le batteur tombe dans le coma, et aujourd'hui il est mort ? Bah, comme ça, ça a l'air de rien, mais bon, voilà, des moments comme celui là, Teenage Bottle Rocket en concert, bah y'en aura plus, ou, en tous cas, ce sera plus pareil...
RIP Brandon Carlisle.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

TOP10 D'OCTOBRE !


C'est vrai qu'on l'a déjà fait mais on nous y prendra plus ! les top 10 de fin d'année, c'est fini !! On l'avait fait un peu à l'arrache, vite fait y'a deux ou trois ans... c'est bien sympa, mais ça sert à quoi ? quand je vois le nombre de disques qui sortent à la fin de l'année et qui passent à la trappe parce que tout le monde est occupé à faire ses top10, ça me déprime... non pas que je tienne vraiment compte des chroniques qu'on peut lire dans les zines, magazines, webzines etc... mais bon, quand on veut se renseigner au mois de décembre sur ce qui sort, y'a que des TOP10, ça rime à rien, c'est débile. Bon, bref, voilà mon top 10 d'octobre:
Pas d'ordre particulier, pas spécialement de la nouveauté non plus, justre ce que j'ai écouté cet été ou écoute en ce moment:

Sages comme des sauvages. Je vieillis, j'ai besoin d'écouter un peu de chanson française, et quand je veux arrêter d'écouter Colette Magny, bah maintenant je mets le disque de Sages comme des sauvages. Ismael et Ava forment ce duo, Ismael joue dans Vitas Guerulaitis, on a joué aussi ensemble dans Miss goulash, Plod... mais quand j'ai des potes qui font des groupes pourris, j'en parle pas forcément. Ismael et Ava ont du talent et je parlerais de leur disque plus amplement dans le prochain numéro de Joie de Vivre & Nouiles en Salade, mais ce disque comporte au moins 5 titres mortels (ça ne veut pas dire que les autres sont mauvais hein !!), je vous rappelle qu'il existe des disques où il n'yen a qu'un seul ou parfois aucun !! Bref, je m'étendrais plus tard, en attendant, j'ai pas trouvé comment vous faire écouter leur disque sur le net alors mattez le clip.  ah ah, en plus, j'ai un peu squatté sur le lieu du tournage cet été, ça me rappelle les vacances, tiens !
https://www.youtube.com/watch?v=j7xDLI09uEM  

Zero gain viennent de sortir un nouveau disque, un split avec Torino, tout ça chez Pure Pain Sugar et Echo Canyon. j'ai pas encore écouté les morceaux de Torino, j'arrive pas à tourner la face !!!
https://zerogain.bandcamp.com/album/pure-panther-piss-split-12-w-torino

Zone infinie. Encore Sainté, c'est pas vrai... Un des disques que j'ai le plus écouté cet été, j'en parlerais plus amplement dans le zine, mais je crains que ce disque ne devienne un classique du punk français !!
https://zoneinfinie.bandcamp.com/releases

Pierre & bastien, dans un autre genre de Punk, j'l'ai bien écouté aussi celui là. Géniallissime, super textes, super riffs, super son, wahou !!
https://pierreetbastien.bandcamp.com/album/que-du-bonheur-lp

Teenage Bottlerocket. Bah oui, c'est pas du tout leur meilleur album, mais moi, j'arrive pas à me remettre de leur dernier concert lyonnais, alors je l'écoute, je l'écoute... enfin, bon, y'a pas que moi qu il'écoute à la maison aussi...
https://www.youtube.com/watch?v=amO6DKDoTQE&list=PLKcGEIO7V0rUoSQQu2zVY26eXA7C_wMpH

Masked Intruder. Pareil, ils tournaient avec TBR en avril dernier, et leur concert était super fun, mais alors je pensais pas me mettre à écouter leurs disques. Ah bah finalement, l'été avec un petit martini rosé, ça passe tout seul. Surement qu'avec une pizza et un soda dans le wisconsin, ça le fait aussi..
https://www.youtube.com/watch?v=NWzaob3Yo9A

Jeff the Brotherhood. Dur de décoincer. Pas simple de chopper le disque, mais quand je vais l'avoir il va plus quitter la platine !! Gros son, grosses mélodies, gros riffs... ça peut paraitre putassier, ça l'est peut être un peu, mais c'est ultra efficace. Ecouter le morceau mais matter pas forcément le clip, il est immonde !!!
https://www.youtube.com/watch?v=cEMYOAGa6aQ&index=5&list=RDeddcMVVZ2Sk

Purling Hiss. J'ai adoré leur concert au Grrrnd Zero cette année (ah, ça ressemble casiment à un TOP 10 de fin d'année, finalement !!), j'adore ce disque. C'était pas gagné parce que bon, leur croisement entre Lemonheads et Mudhoney, bon, j'aurais pu préférér les originaux. Mais là, quel disque !! très bon clip aussi, eh eh  !!
https://www.youtube.com/watch?v=-TzL83iF2jI

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

YOUPI...

Deuxième épisode des corrections de mes papiers dans le Grrrnd Zero Magazine :
Je vous rééxplique le concept ? on devrait toujours se relire, se corriger, et cela, même des années après. Marre de ces chroniques de disques qui s'enflamment sur un groupe que le rédacteur dénigrera l'année d'après ? bienvenue au club.


Mais qu'est-ce qu'ils ont tous avec l'été? C'est pas désagréable, c'est sur, mais ils viennent d'où pour se dire que, si ça durait plus longtemps, ce serait génial? Hé bien, Eternal Summers viennent de Roanoke en Virginie, font de la pop tout ce qu'il y a de plus normal, sauf que eux, ils le font bien. C'est pas donné à tout le monde d'être capable de composer des chansons simples et efficaces, j'en veux preuve ce "able to" qui fait penser au meilleur des pixies, sans l'inimitable guitare de Joey Santiago evidement, et avec une meuf qui chante, pour le coup, plus comme Sinead O'Connor... bref, écoutez, et si les références que je vous donne ne vous inspire pas, il vous suffira, chers lecteurs de Grrrnd Zero Magazine (à quand une version papier, putain !!), (ndlr: on est en 2015, y'a même plus de version web alors la version papier, vous imaginez bien que bon, c'est pas pour ce siècle...) de regarder l'artwork, qui est fait pour vous (ndlr 2015: là, quand je dis vous, je parle du "public" grrrnd zero, bon, une partie du public, la partie la plus arty on va dire... celle qui s'habille en tennis woman avec des bonnets en laine, eh eh !!) puisqu'il est la synthèse entre un dessin de Julien Dupont, un collage d'Eric Martin et une pochette de Lightning Bolt... (ndlr 2015: pas mal vu, je pense pas que tout le monde connaisse à la fois Eric Martin et Julien Dupont, mais bon..)
C'est bien beau leur machin, on est contents, on a découvert un nouveau groupe tout ça, mais y'a bien quelqu'un qui avait pensé à un été éternel (ça sonne mieux en français pour une fois...) et ça bien avant le groupe de Roanoke en virginie, et encore bien avant les pixies ou sinead O'connor, c'est qui ? c'est qui? ééh oui, je vous le donne en mille, c'est :
Richard Gotainer. Bah quoi? vous êtes déçus? ah, je le sens, vous êtes coincés dans votre pull à tête de loup, votre casquette à grillage et vos raybans de vue (ndlr 2015: très très bien vue le deuxième tacle en dessous de la ceinture !! ) , mais figurez vous que ce riff est tueur et les paroles géniales "Mon gnougnou a moi, mon kiki ma belette mon bonbon, mon chaton, mon petit écureuil La terre peut s'arrêter, nous nous en battons l'œil..." sexy, non? bref, quel morceau au titre évocateur "youpi, c'est l'été". (ndlr 2015: mise à part toutes ces références un peu obsolètes au grrrnd zero d'une certaine époque, références un peu exagérées aussi, je ne regrette rien. Rien à corriger, ce morceau de Gotainer est toujours aussi génialissime. Celui d'Eternal Summers aussi d'ailleurs.) (C'est un chouette hasard quand même de corriger tout ça juste à la fin de l'été, nan ? ah oui, c'est vrai c'est l'été pour la vie !)

 
 
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

VIEUX CON !

Comment vont faire les jeunes générations avec la musique ? Est-ce que ça va continuer d'être fun de découvrir de la musique ? On saura tout. On sait déjà tout. Tel morceau: telle influence. Tel riff: Pompé là. Je deviens vieux con, c'est sur... Mais j'éprouve tellement de plaisir quand j'entends pour la première fois un morceau, qui a servi à un autre. Une influence ou un sample. Vous vouyez ce que je veux dire ? Par exemple, il y'a quelques mois, j'achete une compil de Black Sabbath, 5 euros, pas cher, dans un bac de soldes d'un magasin Berlinois (wah, l'aut' éh ! )(j'ai acheté un Donovan aussi, mais ça c'est une autre histoire...), je connais mal Black Sabbath, à part les tubes, et de ce que j'ai téléchargé, j'ai trouvé les albums un peu chiants, mais je me dis que c'est pas possible et qu'en achetant un disque, un peu de réel, du concret, je me dis que je l'écouterais "mieux" ( du réel... je vous avais dis que je virais vieux con).
Bingo, qu'est-ce que je découvre ? un riff que les Beastie Boys ont samplé sur "license to ill". Ce sentinent, c'est quoi ? Ce sentiment de trésor retrouvé, il est incroyable, et j'adore quand ça m'arrive et pour rien au monde je n'échangerais ça contre tous ces sites de références de samples pour savoir d'où vient tel ou tels trucs. Enfin si, bon, je veux bien, mais je préfère découvrir ça au hasard des écoutes, des disques, des fréquences radio, des conversations...
Bon allez, je ne vous fais pas languir plus que ça, sous l'excitation, je n'arrive pas trop à écrire un truc cohérent, finalement... j'ai découvert ce morceau de Freda Payne au hasard de mes heures perdues sur internet, et il se trouve que, l'intro de ce morceau est aussi l'intro de " Fastlane" d'Urban Dance Squad, qui est aussi l'intro de leur premier album "Mental floss for the globe". J'ai tellement de souvenirs avec ce disque, ça m'a ouvert tellement de portes (et ça continue d'en ouvrir d'ailleurs, la preuve !) que je n'en reviens toujours pas d'entendre ce riff dans un autre morceau que le leur. Cette sensation est tout simplement jouissive et bon, bah voilà, je vous mets les liens vers les deux morceaux, ça va pas vous apportez grand chose si vous ne connaissez aucun des deux morceaux mais bon, ça permet d'évoquer un sujet important quand même. On en reparlera. Ah oui, je vous déconseille de vous mettre à écouter Urban Dance Squad aujourd'hui si vous n'avez pas vécu la période phare de la fusion (ou rap metal, crossover, funk core appelez ça comme vous voulez, toutes ces étiquettes sont ridicules de toute façon...) de la fin des années 80 au milieu des années 90. En gros, si vous avez moins de 35 ans, passez votre chemin sur Urban Dance Squad, vous n'allez pas comprendre et en plus, je confirmerais mon statut de vieux con.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

BOOOOUH, C'EST COMMERCIAL !!!



"Si je vous explique comme ça, que j'ai vu hier soir un groupe qui mélangeait habilement, les claviers de Marc Lavoine dans "les yeux revolver", une voix à la Peter Kingsberry avec quelques petits clins d'oeil à Phil Anselmo de temps à autres, le tout sur une ambiance aussi efficace qu'un "smalltown boy" sur 200 punks ou affiliés, en fin de soirée au White Rabbit (ça marche, Pedro de la Hoya l'a vu, tout comme moi.), vous vous demandez ce que j'ai bien pu aller voir hier soir. Enfin, vous vous demandez ça si vous avez compris le sens de la phrase trop longue qu'il y'a avait avant ça. Et bien, après avoir découvert ce groupe par Steph Aïnu et son bon goût (de l'éclectisme comme j'aime) légendaire, j'hésitais encore à franchir le pas et à aller les voir au Sonic il y'a deux ans. Puis, sans avoir télécharger les disques pour jeter une oreille, j'ai quand même acheté un 45 tours (50 cents !) par hasard, dans une boutique, en me disant qu'après tout, là, je ne prenais pas trop de risque. J'ai mis un moment avant de l'écouter, mais quand je l'ai mis j'ai été surpris de la qualité des morceaux, franchement, quels tubes !! C'est donc, en toute logique, après m'être décidé à la dernière minute, que je me suis rendu à l'Epicerie Moderne, à Feyzin, hier soir pour voir FUTURE ISLANDS. Je déteste tout ces trucs un peu new wave à synthé des années 80, enfin, c'est pas que je déteste, mais bon, c'est pas trop mon truc, mais je me dis que là, ça vaut peut être le coup, et puis on m'a dit que sur scène, le chanteur était excellent tout ça, donc pourquoi pas ? on va quand même souvent voir des groupes dont on a vu des vidéos sur le net avant, etc... là, non, et c'est tant mieux, j'ai envie d'avoir une bonne surprise. Ou pas. Je connais pas grand monde dans ce public, que je qualifierais de casi grand public en fait, en tous cas, c'est ce qui pend au nez de FUTURE ISLANDS. Grand Public, j'exagère, en fait, c'est le public Inrocks, nan ? ppffff, j'y connais rien en fait, je ferais mieux de fermer ma gueule, je suis là après tout. En tous cas, le grand public, c'est pour bientôt c'est sur. Et puis, c'est normal vu la musique qu'ils jouent ! Franchement, la description ci-dessus, je peux pas revenir dessus, c'est juste ça, avec des bons morceaux dedans, mais sinon, oui, c'est vraiment ça: des sons de claviers à la Marc Lavoine, quelques uns plus actuels, genre Kavinsky ? bah, c'est pas actuel non plus..."
Voici ce que j'écrivais il y a quelques mois, au lendemain d'un concert (je manque de vocabulaire... très marquant ? influent ? ah peut être inspirant ?) de FUTURE ISLANDS. Au jour d'aujourd'hui, je n'ai toujours que ce 45 de ce groupe, j'écoute le reste en mp3, enfin pas tout non plus, et puis j'écoute d'autres trucs quand même, genre DUMPSTER JUICE, BISHOPS GREEN, COLETTE MAGNY etc.. mais je suis prêt à vous racheter votre album "singles" que vous trouvez vraiment trop commercial et dont vous voulez vous débarasser. Et vous avez raison, ce disque est TRES commercial. Mais bon, tout l'monde aime danser sur "smalltown boy", nan ?
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

SLAP SUCKS !
Publication : vendredi 10 juin 2011 12:42
Écrit par seb radix

Je pense que tout le monde devrait se relire, régulièrement, et éventuellement corriger ses erreurs, ou émettre des doutes, des interrogations, faire des commentaires, des annotations. Parce qu'on bouge, on change, et on a le droit. Des fois, quand je lis des chroniques de disques, vieilles ou récentes, je me dis que l'idéal serait de revenir dessus quelques mois après, de demander aux chroniqueurs des magazines de rock s'ils écoutent encore les disques qu'ils ont encensés trois mois avant... Bref, je reprends les articles écrits pour le Grrrnd Zero Magazine, une bien belle initiative, et j'y rajoute une petit touche 2015, OK ? 

Eh oui, tout le monde le pense, mais personne ne le sait. En vérité, je vous le dis: Contrairement au titre ci-dessus, non, le slap ça ne craint pas. C'est juste tellement ringard que c'est la honte de dire qu'on aime, c'est comme la moustache, les vélos à pignon fixe ou les t-shirts avec des loups ou des otaries dessus, c'est trop cool mais t'as l'air tellement con fringué comme ça... Le slap qu'est-ce que c'est? c'est une technique de basse, aparement inventé par Larry Graham (le bassiste de Sly & and the family stone, il passe à Jazz à Vienne cet été avec son groupe, Graham central station, j'me tâte...), (donc ça devrait s'appeler le Graham ?) quoique j'vais aller vérifier sur wikipedia parce que je sais que la vérité ne se trouve pas ici-bas... bref, on tape et tire les cordes à la manière du slap de la contrebasse, et ça fait un effet, bref, disons que ça met en avant la basse sur
certains passages, et c'est, bien sûr, plus ou moins bien réussi selon la musique, les passages, etc..

 
Eric Serra qui slappe dans Subway, c'est dégeu, mais Mike Watt qui slappe dans Firehose, le groupe qu'il a fait avec George Hurley après les Minutemen, sur "what gets heard" (sur Fromohio), un morceau plutôt inspiré, ça passe tout seul. L'intro est juste bluffante, et le reste du morceau est tout simplement un autre morceau de Firehose parmi tant d'autres. Quoi? y'a du slap dessus? Ah ouais, c'est vrai, mais bon, vous allez pas faire les fines bouches, j'vous ai vu boire de la graffenwalder à Grrrnd Gerland ! Je sais dans quel état est votre palais ! (bien envoyé, ça ! , mais bon, ça laisse supposé que ce sont les gens qui vont aux concerts Grrrnd Zero qui lisent le magazine, je sais pas trop si c'est / c'était le cas..)

Brian Ritchie, qui nous déballe toute son inventivité technique sur une reprise de Sun Ra avec solo de saxo, xylophone, en plein milieu d'un album, bah, tout aussi étrange que cette reprise, ça se boit comme du petit lait. L'intro fait flipper, c'est sûr, mais entre les paroles un peu surréalistes (it's a motherfucker / don't you know / they're talkin about / a nuclear war) et l'ambiance funk expé de ce morceau, on a le droit à de l'avant garde, ou en tous cas, à une bonne surprise musicale. Avec ou sans slap, le résultat aurait été le même...
(rien à redire, j'ai trop raison.)

Plus frais, les Senseless Things. Le bassiste se la donne
 
 
grave sur un morceau aussi classique que leurs autres morceaux, c'est à dire du Mega City Four en version fm. J'avoue, j'ai jamais réussi à rejouer cette ligne ni même à savoir comment il faisait... La question que je me pose est surtout : qu'est-ce qui est le plus honteux ? Ne pas y arriver ou avoir essayé de la jouer? Mais non, je n'ai pas honte et vous n'avez pas à avoir honte d'aimer, comme moi, ces morceaux. Assumez-votre slappisme ! Vivez votre bassisme primaire fiérement !
A ce propos, après vérification, le slap a bien été inventé par Larry Graham, pour pallier au manque de rythmique des répèts sans batteur (quel bande de cons ces batteurs !) et la fin l'article de wikipedia se termine par un lien vers la vidéo d'Eric Serra qui slappe dans "Subway"....
(Rondement mené cet article, nan ? c'est casiment instructif !)

Je ne suis pas responsable des éventuelles "animations" et autres "clips" organisés autour de ces chansons. Blamez Youtube !